Les 

KAHISARS 

Notre expérience à l’élevage 

Les clubs d’éducation VS l’éducateur canin 

Les contrats d’éducation   

La décision est prise, vous souhaitez fréquenter l’école de la vie du chien !  

Mais vers qui se tourner ? 

Nancy'S Willy Wonka of Kahisars sur le parcours d'Agility chiot 

Audrey et Hermione 

Hermione - Nala Gold du Bois des Amazones 

Pyramide des besoins du chien 

En plus de vingt ans avec nos Colleys nous avons fréquenté autant des clubs que des centres que des éducateurs. Le constat est invariable, chaque chien a un caractère bien à lui et c’est à nous et au professionnel de s’adapter à ce dernier.  

Certains de nos chiens ne nous ont pas posé de problèmes particuliers, s’adaptant assez bien à ce qu’on leur proposait, tandis que d’autres ont rencontré plus de difficultés. 

 
 

Iron - Isar River Blue du Val de la Lawe - est clairement celui nous aura fait avoir le plus de cheveux blancs. Petit, il a toujours été très sociable et s’est très bien fait au club que nous fréquentions à l’époque. Seulement, il a vite pris ses habitudes et au bout de quelques leçons a assimilé que le terrain était égal à travail. Il faisait notre fierté puisque souvent parti des meilleurs élèves mais une fois sorti du terrain, il ne savait plus marcher en laisse et surtout n’avait plus aucun rappel... C’est ce que l’on appelle le conditionnement. Je suis là, je fais ça !!! 

Après notre emménagement en Auvergne, Iron, sans doute perturbé par le changement de maison a commencé à fuguer, nous rendant la vie impossible. Nous nous sommes tournés vers une éducatrice qui ne nous a malheureusement été d’aucune aide, allant même jusqu’à proposer l’euthanasie de notre Loulou, son cas étant désespéré... Il aura fallut rencontrer une autre éducatrice pour régler en l’espace d’à peine quelques heures le problème de façon définitive. Iron avait en fait simplement besoin d’un cadre beaucoup plus strict lui permettant de connaître ses limites. Il se distingue aujourd’hui dans le pistage qu’il pratique régulièrement. C’est une activité qui aura su le canaliser tout en le fatiguant. Il ne cherche plus à fuguer, et est presque un modèle d’obéissance ! 

En parallèle, Heather - Irresistible tentation du Bois des Amazones - est arrivée à la maison à l’âge adulte. Souvent dominée par les autres chiens de la meute, elle aura passé plusieurs mois tapie sous notre lit, ne cherchant que très rarement le contact avec l’humain. Il nous a été impossible de créer une relation avec elle  durant nos premiers mois de vie commune et chaque activité qui pouvait lui être proposée n’était que subie, sans aucune interaction de sa part. Avec beaucoup de douceur et en lui apprenant que nous étions ses référents en lesquels elle pouvait avoir toute confiance, notre éducatrice lui a permis de tisser le lien indispensable à un bon binôme maître/chien. Heather fait maintenant partie intégrante de la famille et ne s’éloigne plus de nous. Elle s’essaye depuis quelques temps à la recherche de substances, activité qui sait lui faire prendre un peu plus chaque jour confiance en elle. 

 
 

Sur tous les chiens qui vivent à la maison, pas deux n’auront eu les mêmes besoins. Pour chacun d’entre eux, il aura fallut s’adapter et employer des méthodes différentes. Cependant, même pour ceux où nous avons cru perdre notre latin, une solution existait et elle existe aussi de façon certaine pour le votre, à la condition que vous trouviez le bon éducateur.  

 
 

Enfin, nous conclurons ce très long article en disant qu'il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises méthodes, qu’elle soit pro-positive ou traditionnelle (par opposition, « pro-négative » ??), la meilleure méthode sera celle qui conviendra à VOTRE chien, chacune d’entre elles ayant ses propres limites... 

Le club vous proposera sans doute un panel plus important d’activités à réaliser avec votre chien. Le moniteur ne sera pas forcément toujours le même chaque semaine ce qui peut être un plus puisque toutes les personnes n’ont pas forcément la même approche ni la même façon de travailler.  

En revanche, vous serez sans doute plus nombreux sur le terrain ce qui ne favorise pas toujours une avancée rapide dans l’éducation du chiot, les exercices étant souvent répétitifs et pas toujours bien adaptés au niveau de votre chien.  

Enfin, et chose non négligeable, le club canin est souvent une association à but non lucratif dépendant de la centrale canine. Leurs tarifs seront généralement beaucoup plus attractifs (inscription à l’année comprenant la cotisation et l’assurance) puisque les moniteurs, bien que formés, ne sont généralement pas des professionnels de l’éducation et sont donc bénévoles.  

De son côté, un éducateur vous proposera souvent des séances individuelles qui lui permettront de bien comprendre les besoins spécifiques de votre chien et d’adapter son travail en fonction de lui. Il pourra également beaucoup plus facilement varier les endroits et les mises en situation, ce qui est très intéressant, surtout pour les chiens qui n’obéissent que sur le terrain d’éducation. En toute logique, un éducateur fera en sorte de bien faire assimiler un exercice sans que le chien ne sature. Il proposera également des cours à domicile qui, s’ils vous évitent un déplacement, permettront surtout de déceler certains problèmes liés à l’environnement direct du chien. Cela permet bien souvent de régler des problèmes que l'on ne verra pas en extérieur, sur un terrain d’éducation.  

Enfin, même s’il propose des cours collectifs, le nombre de chiens sur le terrain de l’éducateur sera souvent inférieur à celui des clubs.  

 
 

Attention ! Ne pas confondre club canin et centre canin qui, lui, est animé par un professionnel à but lucratif, déclaré, sur un terrain homologué et qui vous proposera aussi bien des séances en groupe que des séances en individuelles sur son terrain, voir également des disciplines sportives canine.  

Un contrat signifie un engagement des deux parties sur une durée déterminée.  Cependant, un éducateur consciencieux ne peut vous assurer qu’il obtiendra les résultats que vous attendez sur une durée donnée. Par ailleurs, dans l’hypothèse où vous ne vous sentiriez pas bien avec lui, il vous faudra attendre la fin du contrat pour pouvoir changer, et cela sans certitude de résultats ! 

Qu’il s’agisse de votre premier chien, que vous rencontriez des problèmes dans l’éducation de votre chiot, ou que vous souhaitiez lui apporter une bonne sociabilisation, la meilleure solution pour vous apporter une aide réelle reste de contacter un éducateur.  

Nous ne le répéterons jamais assez, le Colley (comme beaucoup d’autres races d’ailleurs), a besoin de connaître un maximum de choses dès sa plus tendre jeunesse pour devenir un chien « passe-partout », bien dans ses pattes et dans sa tête.  

 
 

Nous nous employons durant toute sa vie à l’élevage à donner à votre chien les meilleurs atouts possibles pour sa vie d’adulte et c’est d’ailleurs pour cela que nos chiots ne quittent jamais la meute avant l’âge de 11 à 12 semaines ! 

Mais il ne faut pas se leurrer, c’est à vous qu’appartiendra de poursuivre notre travail et c’est bien souvent en fréquentant les éducateurs ou les clubs canins que vous obtiendrez un résultat optimal. Car même si vous avez déjà eu un chien, le petit nouveau ne sera pas forcément de la même trempe... Fréquenter des professionnels de l’éducation vous permettra parfois d’échapper à certaines situations qui risqueraient d’entraver de bonnes relations avec votre compagnon.  

Et puis, quoi de plus agréable que de passer un moment privilégié avec celui qui va partager les quinze prochaines années de votre vie ? 

Il est bien entendu très logique que les progrès ne se feront sentir que si vous « travaillez » régulièrement avec votre chien, même en dehors de la présence de l’éducateur. Un animal qui apprend certains ordres de base tel que le « assis, coucher » sera beaucoup plus long à les retenir s’il ne les travaille que pendant les cours. Pour autant, si aucune évolution n’apparaît en quelques leçons, alors la méthode utilisée ne convient pas à votre compagnon.  

Il vous appartient alors de vous remettre en cause : suivez-vous bien les conseils prodigués ? N’omettez-vous pas un petit détail qui vous paraît insignifiant mais qui pourrait tout compromettre ?  

Si vous ne pensez pas être la clé du problème, alors changez d’éducateur ! Retenez bien que vous n’êtes pas marié à lui et que d’autres trouveront la solution là où celui-ci a échoué ! 

Et surtout, gardez toujours à l’esprit que l’éducation canine ne doit en aucun être une contrainte ni pour vous, ni pour votre chien... 

Méthode positive, méthode coercitive, méthode moderne...  

 
 

Chaque éducateur y trouvera son mot à dire et  exposera son point de vue en fonction de sa manière de travailler. En existe-t-il de bonne ou de mauvaise, je pense sincèrement que tout dépend du caractère et de la sensibilité du chien, bien qu’à mon sens, le recours aux coups et à la violence soit néfaste à la bonne relation du couple maître/chien.  

Bon nombre d’éducateurs propose aujourd’hui une séance d’évaluation gratuite et s’il s’agit pour le professionnel de mieux appréhender les difficultés que vous rencontrez avec Lassi, il s’agit pour vous d’apprécier sa façon de travailler et de voir si vous êtes en accord avec ses méthodes. Durant ce laps de temps, s’il s’agit d’un cours collectif, observez les autres personnes. Sont-elles détendues, les chiens sont-ils calmes ou bien stressés ? Semblent-ils s’amuser ou bien donnent-ils des signes de peur, d’ennui ? Parlez avec les autres et demandez-leur leur ressenti. Observez également les installations et l’hygiène, c’est important. Et soyez vigilant à ce que l’on demande bien le carnet de vaccination à jour. Si il ne vous est pas réclamé, il y a fort à parier que les autres ne l’aient pas donné non plus et vous risqueriez alors de croiser des chiens malades... 

 
 

Dans tous les cas de figure, un bon éducateur doit avant tout avoir une bonne communication avec vous et vous expliquer clairement et patiemment ce qu’il attend et de vous et de votre chien. Il doit également avoir de bonnes connaissances des techniques de l’apprentissage pour bien vous diriger et répondre aux besoins de votre binôme. Enfin, l’éducateur doit prendre le temps de vous répondre et il est de bonne augure que vous n’ayez plus de question sur les exercices pratiqués à votre sortie du terrain.  

Et s’il n’y a pas d’évolution, un bon éducateur n’accusera jamais votre chien !! Il préférera dans ce cas vous diriger vers un confrère, reconnaissant que sa méthode a ses limites.  

Je ne peux me permettre d’écrire cet article sans faire un clin d’œil à l’éducatrice qui s’occupe avec brio de notre meute et qui a su leur apporter tout ce qui les épanoui aujourd’hui. N’hésitez pas si vous habitez dans notre région à venir rencontrer Audrey du centre Audry’s Éducation, aujourd’hui devenue une amie avec laquelle je prends un très grand plaisir à travailler. 

Bien choisir son éducateur canin