Les 

KAHISARS 

Grâce à son caractère, le Colley représente un très bon chien de travail notamment comme chien de guide d’aveugle ou de recherches. Il s’illustre également dans les compétitions d’agility ou d’obérythmée car sous ses airs débonnaires se cache un grand sportif. 

Notre Britannique est aussi un grand cabochard qui aime décider si il doit ou non obéir à un ordre… Mais si vous savez comprendre votre Colley, vous obtiendrez de lui tout ce que vous souhaiterez et il le fera avec joie pour vous faire plaisir. 

Il peut-être également un compagnon formidable pour vos enfants (qui ne le traiteront bien-sûr pas en peluche vivante) tant dans le jeu que pour les câlins. Il sera également un ami silencieux et discret auprès d’une personne âgée ou malade (de plus en plus de Colleys sont chiens visiteurs dans les établissements pour personnes âgées ou handicapées). 

Le Colley est également très susceptible et ce n’est pas par la soumission que vous obtiendrez quelque chose de lui ! S’il est réprimandé injustement ou trop fortement, il se renfermera sur lui-même et il faudra du temps et de la patience pour retrouver sa confiance. 

C’est aussi pour ces raisons que le chiot (et à fortiori l’adulte) n’adopte pas immédiatement son nouveau foyer. 

Il restera souvent en retrait au début à observer et une friandise ou une caresse ne suffiront pas à l’amadouer : il ne sait pas que vous l’avez acheté et que désormais il vous appartient. Il est inutile de l’importuner ou de le forcer.  

En lui laissant un petit peu de temps, c’est lui qui vous recherchera en commençant à oublier doucement son ancienne famille. 

Je ne pense pas que cela soit un point négatif à son caractère : en effet, je serai déçue qu’un chien qui a passé une partie de sa vie à mes côtés adopte immédiatement un nouveau maitre et m’oublie en quelques minutes… 

C’est en général un chien calme et paisible qui ne cherche pas à attirer l’attention sur lui. Comme c’est un vrai « rustique » le Colley est souvent méfiant vis à vis des inconnus et il y a peu de chance pour qu’il s’approche d’un nouveau venu en remuant la queue ! 

Pour que cette méfiance naturelle ne se transforme pas en peur, il est conseillé de l’habituer à la voiture, de rencontrer de nouvelles personnes en se promenant dans les rues piétonnes et de fréquenter les lieux publics. 

C’est en ayant une relation de confiance avec lui que le Colley vous suivra partout et saura affronter sans peur toutes les situations.  

En revanche, si le chien grandit en ne sortant pas de son jardin, ne connait ni la laisse ni la voiture ou ne fréquente que les lieux désertiques lors de ses promenades, il ne sera pas malheureux, mais il donnera très probablement des signes de timidité et risquera de paniquer face à de nouvelles situations. 

C’est d’ailleurs pour cela que le Colley est malheureusement parfois décrit comme un chien timide et peu intelligent : il veut en fait d’abord savoir, connaitre et comprendre pour agir en connaissance de cause, comme tout chien de berger qui se respecte... 

Un autre aspect positif du caractère du Colley est sa sociabilité envers les autres chiens et tout en instaurant une hiérarchie très nette, le Collie vit facilement en groupe en acceptant sans difficulté les nouveaux venus ou s’insère très bien dans une famille ayant déjà d’autres animaux. Plus le chiot sera sociabilisé et exposé à des situations variées mieux il sera « dans ses pattes ». 

Le Colley possède un tempérament typique des chiens de berger : méfiant par nature, réservé, susceptible mais en même temps fidèle, affectueux et attaché à ses maîtres, à son foyer, à ses habitudes. 

 
 

Rares aujourd’hui sont les Collies qui travaillent avec le berger et le troupeau. Il les a donc remplacé par la famille avec laquelle il vit et au sein de laquelle il cherche toujours son conducteur.  

Voilà pourquoi il ne sera jamais loin de vous à surveiller, et il n’est pas rare de le voir « dormir d’un oeil » dans un endroit stratégique entre deux pièces, pour mieux veiller sur son « troupeau ».  

Cela dit, le Colley peut se révéler être un vrai pot de colle et il ne faut donc pas non plus lui permettre de devenir trop exclusif et lui conserver sa place de chien. 

 
 

Le Colley emploie son intelligence et sa sensibilité à s’adapter aux différentes situations auxquelles il est confronté. S’il reçoit une imprégnation précoce dans son nouvel environnement, votre chien, en raison de l’attachement qu’il éprouve pour le milieu qui l’entoure, s’adaptera très facilement au type de vie qui l’attend. 

Le caractère d’un chien dépend des expériences qu’il aura vécues, surtout étant chiot ; Par exemple, d’instinct, le Colley n’aime pas les lieux trop peuplés et bruyants. Un chien resté au chenil ou qui aura évolué en pleine campagne, aura beaucoup de mal à se promener en plein Paris ! 

"Nombre de naturalistes considéraient le chien de berger comme étant directement issu du chien primitif, de la race originaire et mère de toutes les autres. Le chien de berger est considéré supérieur aux autres par son instinct. Il est le seul qui naisse, pour ainsi dire, tout élevé, sans autre guide que l'instinct qu'il tient de la nature. 

     

Il s'attache de lui-même à la garde du troupeau avec une intelligence singulière. Il règne à sa tête comme un chef absolu. 

    Il conduit et protège son peuple avec une sollicitude admirable. Jamais il n'emploie la force que pour y maintenir la paix, et la sûreté, l'ordre et la discipline sont les fruits de sa vigilance et de son activité. » 

 
 

Bulletin de la "Société Impériale d'Acclimatation" de 1863, Première exposition canine française 

LE CARACTERE DES COLLEYS