Les 

KAHISARS 

Retrouvez ici notre article sur la préparation d'une gamelle au cru  

et ici notre article sur  

l' organisation que nous demande ce type d'alimentation 

Au fil du temps, beaucoup de maitres ne diversifient pas suffisamment les aliments qui composent la gamelle de leur chien. Ce « peudo-BARF », basé uniquement sur les ingrédients les plus faciles à se procurer, à préparer et souvent moins chers finissent par déséquilibrer l’ensemble du régime alimentaire. 

Les vétérinaires voient alors arriver en consultation des animaux présentant des soucis de santé liés à des excès et/ou des carences. Il faut bien garder à l’esprit que les erreurs nutritionnelles n’ont pas de conséquences immédiates ou à court terme sur la santé de nos animaux mais qu’elles en auront de sérieuses sur le long terme. 

Il est donc judicieux pour prévenir ce type de problèmes de pratiquer un bilan sanguin annuel qui permettra au cas échéant de rectifier le tir. 

Les vétérinaires, leurs avis souvent controversés 

Notre vision de l’alimentation au cru 

Le cout d’une alimentation au cru 

Le Colley, un sujet sensible aux allergies alimentaires 

Les inconvénients de l’alimentation au cru  

de notre point de vue 

Les avantages de l’alimentation au cru  

de notre point de vue 

Qu’est-ce qu’une alimentation au cru ? 

Iron - Isar River Blue du Val de la Lawe  

L’alimentation au cru représente pour nous le meilleur compromis, que ce soit en terme de qualité ou en terme de coût financier. Toutefois il ne faut pas se leurrer, nourrir son chien de cette façon peut parfois devenir vite compliqué en cas de déplacement ou lorsqu’il est confié à quelqu’un qui risque de ne pas préparer les rations correctement.  

Dans ce cas, nous optons pour les croquettes, même si, soyons honnêtes, certains de nos chiens, dont Iron, préfèreront jeuner.  

Toutefois, et pour des raisons médicales, nous ne cautionnons pas le double régime qui consiste à donner une alimentation au cru bien souvent déséquilibrée le matin et des croquettes le soir (ou inversement). Le taux d’acidité dans l’estomac variant en fonction du type d’alimentation, cette diète provoque bien souvent des problèmes de digestion et n’est donc pas recommandée. 

Par ailleurs, nous ne nous voulons pas être des « pro-barfeurs » et si nous donnons souvent des friandises naturelles à nos chiens, tout comme nous emmenons manger nos enfants au Mc Do, il nous arrive de donner des friandises à nos chiens que certains qualifieraient de douteuses… 

Le temps de préparation d’une gamelle au cru 

 Il est variable en fonction de l’organisation de chacun. Chez nous, il faut compter une moyenne de six heures mensuelles pour la préparation des rations de sept chiens.  

Au quotidien, la préparation des gamelles avec distribution nous prend moins de dix minutes… 

En comptant un cout moyen de 3€ le kilo de viande, il faut compter un budget d’une trentaine d’euros pour un chien de vingt kilos ce qui équivaut au prix d’une alimentation aux croquettes de qualité moyenne. 

Toutefois, il est tout à fait envisageable de réduire ce montant de façon significative en fonction des bons plans que vous pourrez trouver : 

 
 

- Commandes groupées sur Internet (groupes Facebook par région) qui permettent de ne pas payer ou de réduire des frais de port souvent prohibitifs et d’obtenir parfois de bonnes remises quantitatives, 

- Les promotions dans les supermarchés, 

- Les déchets de boucherie parfois gracieusement donnés (souvent à dégraisser), 

- Les articles en DLC (date limite de consommation) souvent bien remisés, 

- Les abattoirs… 

Même si nous avons la chance de ne pas connaitre ce problème à l’élevage, nous avons pu remarquer que de plus en plus de maitres de Colley se plaignent de problème d’allergies alimentaires. Il est donc primordial de bien prendre son temps pour bien faire les introductions de chaque sorte de viande. L’équilibre alimentaire se faisant sur la durée et non sur le quotidien, il n’y a pas de risques de carence durant ce laps de temps. 

 

Attention à la MDR 1 ! 

 

Une molécule non synthétisée lorsque le chien est homozygote muté MDR1 se trouve dans beaucoup de traitements utilisés dans l’aquaculture. Par mesure de précaution, on préfère donc donner uniquement du poisson sauvage (sprats, sardines, hareng…) et éviter le poisson d’élevage (truites arc en ciel, saumon du pacifique) ainsi que ses dérivés (huile de saumon…).

- Le stockage : afin de baisser le cout de cette alimentation, nous profitons au maximum des promotions. Nous avons donc toujours plusieurs semaines de réserve au congélateur. De ce fait, deux congélateurs sont réservés à nos chiens pour nourrir toute notre meute sans risque de tomber en panne sèche. 

- Afin de ne pas devenir fastidieuse, la préparation des rations demandent un minimum d’organisation en amont lors de l’achat des aliments. 

- Il est difficile d’imposer la préparation des gamelles à une personne néophyte qui viendrait garder nos chiens à l’élevage. Même si cela n‘est en rien compliqué, tout le monde ne l’accepte pas… 

- Lors des vacances ou de longues absences, lors des expositions par exemple, il n’est pas toujours simple de pouvoir conserver au frais les rations de nos chiens et il est parfois difficile d’imposer la préparation des gamelles à nos hôtes, d’autant s’ils sont végans ! 

- Très rapidement nous avons pu constater une diminution très importante du tartre et par conséquence une meilleure odeur buccale.A son arrivée à l’élevage, Heather alors âgée de trois ans, présentait une grave gingivite  probablement due à une grande quantité de tartre qui ont obligé notre vétérinaire à la placer sous antibiothérapie et à nous suggérer un détartrage. Quelques semaines  après le changement de son alimentation, le tarte avait diminué de plus de 80% pour finir par disparaitre au bout de quelques mois sans aucune intervention médicale. 

- Les aliments sont introduits un à un afin de s’assurer que le chien ne développe aucune intolérance auquel cas l’aliment allergène serait immédiatement retiré. Il est ainsi très facile de repérer quel aliment ne convient pas à notre chien. Même si le cas ne se présente pas à l’élevage puisqu’aucun de nos chiens ne présente d’allergie, il est facile d’éviter l’aliment incriminé en le supprimant de la gamelle sans pour autant pénaliser le reste de la meute. 

- Il est possible d’ajuster très facilement la ration quotidienne en fonction des besoins de chaque chien. Par exemple, on sait qu’augmenter la ration osseuse revient à resserrer les selles. A contrario, baisser la ration osseuse provoquera des selles plus molles. En fonction de notre observation lors de la défécation, nous pourrons facilement réajuster la dose si le besoin s’en fait sentir… De même lorsque le chien vieillit ou qu’il est malade, il sera beaucoup plus aisé de lui préparer une gamelle appétente avec ce qui convient le mieux à son état. 

- Comme nous l’avons dit plus haut, les résultats en exposition ont parlé d’eux mêmes. Nous avions toutefois déjà remarqué un changement notable sur la qualité et la beauté du poil ainsi qu’une silhouette tout en muscles donnant des allures athlétiques à nos chiens. 

- Beaucoup moins de problèmes de surpoids pour Kahina et une meilleure gestion de sa courbe de poids sur le long terme. 

- Pur hasard ou réelle incidence, plus aucune puce n’a été retrouvée sur l’un de nos Colleys depuis leur changement d’alimentation… 

Quel que soit son nom, que ce soit BARF ou RAW Feeding, ces deux régimes alimentaires se basent sur un apport principal de viande et d’os et présentent l’avantage certain de pouvoir s’adapter très facilement aux besoins spécifiques de votre chien. 

Une grande variété d’aliments qui se traduit par des viandes diversifiées (viande rouge, viande blanche, volaille, poisson et abats, sauf cas d’allergie avérée) doivent être données au chien afin d’assurer un bon équilibre et le préserver des carences. Ainsi, aucun aliment de la ration ne doit être négligé. Toutefois, il ne faut pas oublier que l’équilibre d’une gamelle ne se fait pas sur une seule ration quotidienne mais sur la semaine voir quinze jours. La diversification est donc très facile à mettre en place. 

Notre choix d’alimentation à l’élevage 

Avant l’arrivée d’Iron à la maison, nous ne nous sommes jamais posés de question concernant le type d’alimentation que nous devions donner à nos chiens. Si le choix de la marque de coquettes nous avait parfois paru cornélien, elles nous paraissaient néanmoins les mieux adaptées, que ce soit pour l’équilibre alimentaire ou pour notre style de vie. 

Ainsi, sans nous poser plus de questions, nous avons continué à alimenter notre chien aux croquettes. 

A l’âge d’un an, alors que notre Colley avait toujours fait parti des « gros » bébés, notre vétérinaire a attiré notre attention sur le «petit gabarit» d’Iron, tandis qu’en parallèle notre chien refusait de plus en plus souvent sa gamelle. Nous avons alors commencé à changer de marque de croquettes afin de trouver celles qui seraient les plus appétentes et les plus adaptées à sa croissance, sans jamais obtenir de résultat probant. 

Quelques mois plus tard, lorsque Kahina est entrée dans notre famille, nous avons continué tout naturellement de la nourrir avec les croquettes que son éleveur lui donnait. Pourtant, un mois après, lors du rappel de vaccination, notre vétérinaire a relevé un problème d’allergie alimentaire se traduisant par de nombreux squames dans le pelage de notre bébé. 

 
 

C’est à ce moment que nous avons sérieusement commencé à nous renseigner sur les diverses alimentations et les besoins réels de nos Colleys. Toutefois, la peur des carences ne nous aidait pas à franchir le cap et ce n’est qu’encadrés par un vétérinaire ostéopathe que nous avons décidé de passer nos chiens au cru. 

Quelques semaines après l’introduction, nous pouvions prendre la mesure des résultats du changement sur notre Iron par les commentaires élogieux lors des expositions canines. Notre loulou, jusque là jugé « juvénil et chétif », était devenu un mâle « viril, bien charpenté et tout en poils »…